La course entre le gaz et l’électricité

Solutions DAIKIN en résidentiel

Chauffage, clim, ecs, air pur

Chaudière au gaz

Solution économique et durable

Toujours à vos côtés

Chaudières, chauffe-eau, PAC, régulations

Quelle énergie de chauffage doit-on utiliser ? Et quelle est la solution de chauffage la plus appropriée ? Le choix est difficile car les deux sont indépendantes mais à la différence on chacune un coût bien différent.

Gaz naturel ou électricité, lequel choisir ?

Plusieurs offres d’énergies renouvelables  et de système de chauffage se présentent et augmentent de plus en plus sur le marché. Avant de prendre une décision quelconque, quelques facteurs doivent être pris en compte comme la consommation d'énergie, la rentabilité et notamment le confort qu’ils offrent aux utilisateurs. Auparavant, le coût de l’électricité des ménages était plus élevé que ceux des établissements ; mais avec la libéralisation des prix, il est désormais possible pour tous de choisir l’énergie qui lui convient le mieux.

Une révolution qui permet désormais aux ménages soient de maintenir leur ancienne offre, soit d’en changer.

Les marchés de l'énergie 

Depuis le 1er juillet 2007, les fournisseurs d’énergie Gaz de France (GDF Suez) et EDF ne disposant plus du monopole, les consommateurs voient désormais la possibilité de faire jouer la concurrence. Une aubaine qui permet désormais de choisir son énergie en fonction de son budget et de son utilisation.

Au niveau des marchés de l’énergie, la concurrence se fait féroce et profitent aux consommateurs. Deux types d’offres sont donc désormais proposés :

  • La plus connue : celle où les prix sont fixes et imposés par Gaz de France (GDF Suez) et EDF.
  • Celle du marché : plus libre dont les prix diffèrent par fournisseur et où le consommateur peut faire son choix librement.

A préciser que si vous souhaitez changer d’offre, il vous est possible d’en faire la demande auprès de votre fournisseur actuel ou du nouveau fournisseur. Aucun changement de compteur tant sur l’électricité que le gaz n’est à prévoir.